Suspension

Bien sûr nous pouvons choisir, vous fournir et installer votre kit de ressort et amortisseur, mais notre véritable vocation c’est plutôt la construction !

Petit apperçu des modifications courantes : (cliquez sur les titres)

Doublage des amortisseurs :

C’est un moyen sûr et simple d’augmenter l’amortissement du véhicule, sans passer aux amortisseurs typés compétition, révisables ajustables et cher. Le tarif du doublage des amortisseurs est généralement d’environ la moitié ou les trois quarts du prix d’achat d’amortisseurs genre « Proflex », mais a l’usage le renouvellement est beaucoup plus économique. Les amortisseurs une fois doublés ont une durée de vie telle qu’ils n’ont presque plus besoin d’être changés. Plus besoin non plus de prendre d’amortisseurs de rechange avec soi en voyage.
L’angle de braquage n’est pas diminué ! sur tous les montages Street and Mud.

Certains montages mal fait on donné mauvaise réputation à cette facon de faire, mais chez Street and Mud on met un point d’honneur à maintenir le braquage d’origine. Le débattement est généralement augmenté, ou maintenu, mais jamais diminué. Le pneu ne peu jamais entrer en contact avec les amortisseurs.

 

Toyota HZJ 78:

Toyota HDJ 100 :

Pour placer le deuxième amortisseur avant, on a modifié la barre stabilisatrice, pour l’arrière, c’est les tirants supérieurs qui sont changés.

Nous renforcons aussi les trapèzes avant qui ont une faiblaisse au niveau de l’encrage de la barre de torsion.

JEEP Wrangler JK :

Renforts de support de barre Panhard:

Land-Rover:

L’arrière est un grand classique:

A l’avant une chapelle spécifique à été conçue :

Toyota Runner V6 :

Changement du type d’amortisseur :

Une autre solution efficace consiste à adapter des amortisseurs du type FOX ou KING, initialement prévu pour les Buggy américains. Ils sont de bonne qualité, et surtout ils sont ajustables au poids du véhicule. Par contre, ils nécessitent généralement une modification des supports (des points de fixation) pour pouvoir recevoir les rotules.

La modification des supports permet d’augmenter le débattement !

Toyota Land-Cruiser HDJ80 :

Amortisseurs FOX 2,5′. Supports modifiés. Les pneus 285-R16 paraissent tout petit !

Débattement avant : 300 mm             arrière : 320 mm

Le haut des amortisseurs avant dépassent dans le capot, les amortisseurs arrières passent tout juste en détente complète !

Nissan Navarra:

Le débattement de la suspension avant est passé de 180 mm à 240 mm grâce au changement d’amortisseur et a quelques modifications mineures des trapèzes et des rotules:

Le débattement arrière est lui aussi augmenté, mais là une traverse supplémentaire à été ajoutée au châssis pour placer les amortisseurs en arrière du pont, a l’abri de projections.

Changement du type de suspension :

Ce qui a fait la réputation de « Transformation mécanique en tout genres », dans les années ’80, c’est le remplacement des suspensions à lames de ressorts par des ressorts hélicoidaux !

La suspension à lame, bien connue depuis les balbutiements de l’automobile, offre un confort très relatif et un débattement limité. Deux inconvénients qui handicapent autant le trialiste que l’amateur de pistes Africaines. La suspension à lames de ressorts est encore utilisée car elle est économique puisque les lames servent au guidage de l’essieu et n’exige aucun bras de suspension supplémentaire et elle supporte de fortes charges.

Remplacer les lames de ressorts par des ressorts hélicoidaux implique de créer toute la géométrie de suspension, de fabriquer touts les tirants et bras de suspension nécessaires au guidage de l’essieu.

Street and Mud s’est fait une spécialité de ce genre de modifications.

 

JEEP Willys 1953 :

La troisième suspension à ressorts réalisée par JR…. en 1988 !  Un croisement de pont inédit a l’époque ! Cliquez ICI pour voir la description dans « Véhicules modifiés »

SUZUKI Samurai SJ413:

Cliquez ICI pour voir la description dans « Véhicules modifiés »
Réalisée sur un véhicule neuf, cette suspension à passé l’expertise (est « homologuée ») dans le canton du Valais. Le véhicule roule encore régulièrement, après plus de 22 ans !

Ce n’est pas un kit, toutes les pièces sont uniques et fabriquées sur mesure. La fabrication et la pose ne se font que dans nos atelier, rien ne peut être envoyé à distance.

La suspension avant et son bras inspiré des Range Rover, mais fabriqué à la dimension d’un Suzuki:
La suspension arrière avec un guidage à 4 tirants dont les inférieurs reçoivent les ressorts:

Remplacement des silentblocs par des rotules :

Les silentblocs sont des moyens très utilisés par les constructeurs car ils permettent de faire des articulations sans jeu, sans usure, sans grincement, isolant du bruit mais le revers de la médaille c’est l’élasticité du caoutchouc qui se déforme en charge ce qui crée un flou dans la direction, de la perte de carrossage donc d’adhérence lors des virages. Parfois les silentblocs limitent le débattement lors de croisement de pont.

Ci-dessous une rotule type « Unibal » à la place d’un silentbloc de barre Panhard avant sur une Jeep, ce qui permet d’éliminer toute tendence au « shimmy » (oscillation de la direction)

Ci-dessous le trapèze de suspension inférieur d’une Peugeot à été modifié pour recevoir des rotules a la place des silentblocs pour améliorer la tenue de route. Le véhicule devient plus direct, plus net, plus précis. Attention ce genre de modifications peut augmenter le bruit dans l’habitacle.
L’usinage du trapèze: l’alésage a la tête à aléser doit être très précis pour que la rotule soit chassée avec juste assez de serrage :